LA GÉOTHERMIE : UN DON DE LA TERRE

Quand il a colonisé l’Islande voici un millier d’années, Ingólfur Arnarson a baptisé la future capitale du pays du nom de Reykjavik, ou « baie des fumées », en raison des vapeurs provenant des sources d’eau chaude qui parsèment l’île.
En Islande, l’énergie géothermique permet de produire de l’électricité et de se chauffer grâce à la chaleur prélevée directement dans le sous-sol. Plus de 90% des habitations sont chauffées par l’énergie géothermique.
Près de Reykjavík, le Blue Lagoon récupère ainsi l’eau chaude en provenance de la centrale voisine pour alimenter une immense piscine d’extérieur avec une eau à 38°. Quand on sait que la journée, en été, la température de l’air oscille entre 6° et 12°, ce n’est pas difficile d’imaginer qu’une fois dans l’eau, on ne veuille plus en sortir !
A Hveragerdi, ville du Sud de l’île, on fait pousser différents fruits et légumes et fleurs dans des serres grâce à l’énergie géothermique. On y cultive même des bananes que l’on peut déguster sur place ! On mange au Café Kjöt & Kunst, connu pour sa délicieuse cuisine traditionnelle islandaise et unique « cuisine de la terre ».
Plus de 75% des tomates cultivées dans ces serres sont d’ailleurs directement consommées par les Islandais et le pays envisage même d’en exporter d’ici 5 ans.
L’Islande qui dispose de plus d’énergie disponible que ses besoins souhaite désormais aller plus loin et envisage d’exporter son électricité grâce à un ambitieux projet de pipelines vers l’Europe du Nord.
De quoi voir l’avenir bien au chaud.