ISLANDE, road trip au pays de l’été sans nuits (15 jours)

A la question posée à Neil Armstrong à son retour sur la terre « A quoi ressemble la Lune ? » il répond sans ambages : l’Islande ! Dépaysement garanti : la beauté et la force sont ici réunies.

Cette île, proche du cercle polaire, situé dans l’Atlantique Nord à un peu plus de 3 heures d’avion de la France abrite des paysages uniques au monde. Elle est née de multiples éruptions volcaniques surgies de l’océan. 130 volcans actifs à ce jour. C’est la plus faible densité d’habitants en Europe soit 3h/m2

La route n°1 longue de 1339 km fait le tour de l’île et relie des régions qui étaient auparavant isolées par la topographie volcanique de l’île. Plus qu’une simple route, la n°1 est un des symboles du pays. Cet itinéraire emprunte la route n°1 seule route carrossable et qui fait le tour de l’île, ne nécessitant pas de véhicule 4x4. Elle vous en fera voir de toutes les couleurs : le vert des campagnes, le noir des plages de sable volcanique, le blanc des glaciers, le bleu des icebergs, le rouge-orangé des zones géothermiques.

A faire de juin à septembre où les jours durent 24 heures ! En effet, grâce à ses hautes latitudes, l’Islande peut jouir, entre fin Juin et Juillet, d’absence de nuit, particulièrement dans le Nord de l’île. Le 21 juin, jour du solstice d’été est le jour le plus long de l’année. Si long que la nuit reste blanche, une « nuit polaire ».

carte-islande

Reykjavik (Jour 1)

Reykjavik, est la capitale la plus septentrionale du monde. Elle s’étale entre deux fjords, le long d’une baie (vik en islandais) et concentre plus de la moitié de la population du pays.
Centre économique, commercial, culturel et industriel, Reykjavik compte environ 120 000 habitants dans son centre et près de 200 000 avec son agglomération soient les 2/3 des habitants du pays.
La ville se situe à 64 ° 04’ de latitude nord, non loin du cercle polaire arctique, dans une zone comptant de nombreuses sources chaudes. Son emplacement correspond à l’endroit même où s’installèrent en 874 les premiers colons conduits par Ingólfur Arnarson.
En prenant un café chez Eymundsson, vous comprendrez aussi l’importance de la littérature dans ce pays qui compte le plus grand nombre de librairies par habitant au Monde. Il faut bien occuper les longues soirées d’hiver !
Son port est très actif tant pour son activité pêche que pour la croisière touristique. La ville est le point de départ obligé de toutes les excursions islandaises.

Sites recommandés : Blue Lagoon, musée national , église Hallgímskirkja, National Museum, Kolaportið flea market (Marché aux puces ouvert le week-end), rue commerçante de Laugavegur, centre culturel Harpa

Le Cercle d’Or  (Jour2/3)

A 45 mn de la capitale, On partira donc pour une introduction incontournable avec le Golden Circle. Le site historique de Thingvellir où fut tenu le premier parlement islandais en 930, dans un théâtre naturel formé à l’endroit même du rift tectonique qui traverse toute l’île. La même fracture vous mènera vers Geysir (le lieu donna naissance au mot Geyser) et l’impressionnante chute d’eau de Gulfoss.
Le parc national de Thingvellir constitue le principal lieu historique national puisqu’il constitue le lieu de rassemblement originel d’un des plus vieux parlements du monde (l’Alþing) qui y fut fondé dès 930. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2004. C’est ici que l’on observe l’activité tectonique entre la plaque eurasienne et américaine
Le site incontournable de Geysir qui a donné son nom à tous les geysers du monde.
Le spectacle des chutes d’eau de Gullfoss, « la chute d’or », ornée de ses multiples arc-en-ciel.

L’Islande regorge de sites touristiques et attire de plus en plus de touristes du monde entier. L’intérêt du pays réside essentiellement dans sa nature sauvage et préservée, davantage que dans ses villes.
La population y est en effet peu nombreuse et, à l’instar des autres pays nordiques, elle a toujours vécu en harmonie avec la nature grandiose mais fragile qui l’entourait.
Un voyage en Islande est donc une source de dépaysement hors du commun.

Une grosse journée nous attend aujourd’hui www.vedur.is (le site de la météo islandaise) annonce grand soleil toute la journée et même en soirée dans le centre de l’île, et ça c’est une excellente nouvelle – même si le temps peut changer brusquement en Islande – car aujourd’hui nous allons traverser le Kjölur, faire un tour à Kerlingarfjöll et y passer la nuit (réservation souhaitée en été). De Geysir, il faut compter entre 2H00 et 2H30 (aller simple) suivant l’état de la route, votre rythme…
Il n’y a plus de gué donc aucun danger. L’endroit est complètement perdu dans le désert de Kjölur, et avec la lumière du soleil, les flans orangés qui proviennent de la pierre rhyolithique des monts Kerlingarfjöll sont absolument irréels.
Quitte à faire la route, il faut compter encore 45mn pour rallier Hveravellir.

 Sites recommandés : Thingvellir, Gullfoss, Geysir, Kerlingarfjöll

LA CÔTE SUD (Jour 4/5/6)

Vous pousserez ensuite en direction de la côte vers Vik, tout au sud, en contournant le fameux glacier Eyjafjallajökull qui causa tant de perturbations aériennes en 2010. La route vous conduit alors à travers d’immenses plaines de sables, les sandars, provoquées par les volcans sous glaciaires qui, lors de leurs éruptions recouvrent toute la région d’alluvions sablonneuses.

 Ensuite, vous allez découvrir la belle côte sud de l’Islande. Première halte à Hveragerdi, ville est en fait située sur une zone géothermique particulièrement active. On repère de loin Hveragerði en arrivant dans le coin grâce aux fumées provenant des nombreuses sources chaudes de la ville.

Mais aussi et surtout, Hveragerði est connue pour la culture des fruits et légumes sous serre, ce qui permet aux gens de la région de s’approvisionner en nourriture.
Des légumes les plus traditionnels comme les salades et autres concombres, jusqu’aux fruits et légumes plus surprenants comme tomates et même des bananes. Oui, des bananes en Islande ! Un arrêt au fameux restaurant où le chef confectionne, en plein air, devant vos yeux, de succulents poissons grâce à la chaleur issue de la géothermie, omniprésente dans ce secteur.

Rouler vers l’est pour les chutes d’eau pittoresques de Seljalandsfoss et Skogarfoss. Au-dessus des chutes d’eau, vous pouvez avoir un aperçu de l’Eyjafjallajökull où la grande éruption volcanique a eu lieu en 2010 et qui causa tant de perturbations aériennes cette année là. Continuez le long de la rive sud de Dyrholaey réserve naturelle où vous pouvez trouver l’une des plus importantes colonies d’oiseaux de mer en Islande.

Les majestueuses cascades de Seljalandsfoss et de Skógafoss

Pour le reste, vous pourrez sans problème faire la visite de la chute de Seljalandsfoss et le trajet vers Landmannalaugar le jour même. La visite de la cascade peut se faire rapidement, en 1/2 h vous aurez fait le tour de la chute en passant derrière le rideau d’eau. En plus, elle se trouve juste à coté de la route 1….

Il vous restera assez de temps pour faire la route vers Landmannalaugar, surtout si vous restez 1 nuit sur place. Si vous avez un 4x4, vous pourrez prendre la F225, (41km de piste, entre 1h30 et 2 h de route selon votre habitude à rouler sur les pistes et à passer les gués), puis 4km sur la F208 avant d’arriver au camping de Lanndmannalaugar (c’est là que se trouve le gué le plus profond, mais il y a un parking juste avant et une passerelle pour piétons si vous ne voulez pas le franchir).

 Sites recommandés : Seljalandsfoss, Skógarfoss, Dyrhólaey, Landmannalaugar

Le parc national Vatnajökull  (Jour 7)

Le glacier Svínafellsjökull est un des deux langues glaciaires que l’on peut apercevoir de Skaftafell, prolongement de l’immense Vatnajökull, le plus grand glacier d’Europe. D’aspect noirâtre à son embouchure (mais il s’agit d’une pollution naturelle : ce sont les volcans qui ont grisé le glacier), le glacier Svínafellsjökull peut être découvert en profitant des services des guides locaux.

Jokulsarlon se situe au Sud-Est de l’île, sous le Vatnajökull, d’une superficie égale à la Corse ! Il s’agit d’un immense lagon (1,5 km de long) creusé par le glacier, lequel se retire petit à petit (100m par an) avec la fonte laissant ainsi un lac où meurent les icebergs. C’est aussi magnifique que terrifiant ! Vous avez froid ? Vous avez faim ? Envie de souvenirs kitsch ? Faîtes un tour dans la cabane cafétéria de Jokulsarlon, ne serait-ce que pour vous mettre à l’abri du vent et vous réchauffer (comme tout le monde !). Le préfabriqué est plein de petites babioles islandaises mais comporte également un point restauration avec de la soupe chaude à volonté (comme souvent en Islande). Là, à vous de voir avec votre conscience touristico-écologique : vous pouvez entreprendre une balade en bateau amphibie ou en zodiac sur le lagon glaciaire au milieu des icebergs.

Sites recommandés : Lac glaciaire Jökulsárlón Glacier Svínafellsjökull

Les fjords de  l’est (Jour 8/9)

L’Est est peu peuplé et les rares habitants vivent dans des villages disséminés au fond de fjords longs et majestueux. Le petit port de Höfn – pléonasme car Höfn signifie « port » en islandais – est le point d’entrée vers la région des fjords de l’est. Nous sommes ici à près de 500km de Reykjavik. Le plus simple pour découvrir cette région est de parcourir le long de la côte et de s’arrêter au gré de ses envies. On enchaine de nombreux caps et baies pour arriver à l’étonnant village au nom imprononçable « Fáskrúðsfjörður » qui évoque nos contrée et où toutes les rues sont traduites en français. Il se développa à la fin du XIXe siècle et jusqu’à la guerre de 1914, grâce à la présence de milliers de pêcheurs français qui venaient tenter leur chance lors de longues campagnes de pêches à la morue et y faisaient commerce, malgré la distance et le danger. Le village porte encore aujourd’hui les stigmates du lourd tribut payé par les marins français et pour honorer la mémoire de ces marins, un cimetière français y réunit 49 de nos compatriotes. Le musée français, nouvellement refait à neuf vous fera revivre les aventures de nos aventureux marins et faire commerce, malgré la distance et le danger. Un petit détour par Seydisfjordur, cette ville logée dans un fjord si encaissé que les habitants ne voient le soleil que 3 mois par an.

Sites recommandés : Côte Est Höfn Musée français de Fáskrúðsfjördur Seydisfjordur

Myvatn (Jour 10/11/12)

Direction plein Nord. Si vous cherchez un endroit où vous arrêter quelques jours, faites le à Myvatn (« le lac des mouches ») situé dans les environs du volcan Krafla. Concentré d’Islande en miniature, la région de Myvatn est à la fois une des zones les plus volcaniques de l’île et un refuge pour la population aviaire de passage. C’est l’unique endroit habité des hautes terres et ce depuis l’installation des Vikings. C’est aussi la région la moins pluvieuse d’Islande, car protégée par l’énorme glacier Vatnajokull qui, plus au sud, arrête les perturbations en provenance de l’Océan Atlantique. Vous prendrez ainsi le temps de quelques balades entre fumeroles et reliefs basaltiques sur les pentes des nombreux petits cratères qui parsèment les environs. Une pause au Vogafjos Café où vous pourrez assister à la traite des vaches de la ferme en direct. Olof, la propriétaire des lieux, écologiste avant l’heure, vous fera déguster ses produits maisons dont son fameux pain cuit dans le sous-sol volcanique. N’hésitez pas à faire un détour Husavik, où se situe le point d’observation de baleines le plus important d’Europe. Des excursions sont organisées tout l’été pour aller admirer les cétacés dans leur milieu naturel.

Sites recommandés : Lac Mývatn, Chute de Dettifoss, observation des baleines Húsavík,  Dimmuborgir, volcan Krafla 

D’ Akureyri à la péninsule de Snæfellsnes  (Jour 13/14)

La route continue vers Akureyri, la capitale du nord. Vous serez surpris par le calme et la sérénité de cette petite ville posée au fond d’Eyjafjörður, un des plus longs fjords islandais.

Profitez de votre présence dans le nord pour faire un détour vers Laufás, de l’autre coté du Fjord. Vous y trouverez quelques rares maisons traditionnelles construites de tourbe séchée à défaut de bois de construction, rare sur l’île. Le musée de Laufas présente aussi une intéressante reconstitution historique de l’habitat et du patrimoine matériel islandais.

Notre voyage approche de son terme lorsque nous quittons Akureyri. La route est plus directe, et aussi plus fréquentée puisqu’à partir de maintenant, elle relie les deux plus grandes villes du pays. Nous n’aurons pas l’occasion de visiter les terres du nord ouest, sensiblement excentrées; mais il ne faut pas faire l’impasse sur la péninsule du Snæfellsnes, où trône un des plus célèbres volcans de la littérature. Dans Voyage au centre de la Terre, Jules Vernes situe le sommet du volcan Snæfellsjökull comme le début de son aventure.

Dernière étape avant de terminer le voyage, la petite ville de Stykkishólmur est une option intéressante pour visiter les environs. Les côtes jusqu’à Reykjavik et les larges anses fécondes et protégées comme le Hvalfjörður furent choisies par les premiers habitants venus de Norvège, souvent bannis d’ailleurs. Flâner dans la région est ainsi une excellente façon de mettre un paysage sur les histoires (Le mot saga est d’origine islandaise) que vous aurez lues et qui vous auront donné envie de vous lancer sur un roadtrip en Islande.

Il est maintenant temps de regagner la capitale Reykjavik afin de faire les dernières emplettes avant de prendre l’avion du retour. Certainement le fameux pull islandais dont les islandais et les touristes raffolent.

Sites recommandés : Akureyri, la péninsule de Snæfellsnes, Arnastapi, volcan Snæfellsjökull, Stykkishólmur

Hébergements

Pour les hébergements, nous vous recommandons l’association Icelandic Farm Hollidays. C’est certainement le meilleur moyen de faire connaissance avec les Islandais… En Mars, pas besoin de réservation – ou presque 🙂
Le sac de couchage est IMPÉRATIF pour ceux qui veulent voyager économiquement, car on peut l’utiliser un peu partout (auberges de jeunesse, guesthouses, « fermes » et même certains hôtels) à la place des draps fournis par l’établissement, et bénéficier ainsi de tarifs moins élevés. Cette forme d’hébergement s’appelle sleeping-bag accommodation.

http://www.farmholidays.is/travel-guide/map-of-accommodation

TRADUIRE

PARTAGEZ

Share Button

LOUER UN VEHICULE

LOUER UN VEHICULE

VOYAGER EN ISLANDE

L'agence de voyage en Islande / Your travel agency

ACHETER LE LIVRE

ACHETER LE LIVRE

GRATUIT POUR IPAD

FREE/GRATUIT TELECHARGEZ POUR IPAD

REJOIGNEZ-NOUS