Laki-islande
BLUE LAGOON ISLANDE

ROAD TRIP AU PAYS DE L’ÉTÉ SANS NUIT (10 Jours)

Proche du cercle polaire, l’île de glace abrite des paysages uniques au monde. Comme en été, le soleil n’en finit pas de se coucher, cela nous laissera tout le temps nécessaire à la découverte des volcans, glaciers, geysers, cascades ou autres rivières fumantes. Le road trip des terres du sud se transforme vite en une virée initiatique sur les origines de la Terre. Et Jules Verne ne s’y était pas trompé, il a commencé l’aventure de son célèbre ouvrage « Voyage au centre de la Terre » en Islande

A 3h30 d’avion de la France, le dépaysement est garanti. L’île est née des multiples éruptions volcaniques surgies de l’océan. Aujourd’hui encore, certains volcans parmi les 130 en activité, défrayent la chronique. Les paysages sont en perpétuelle évolution. C’est une terre bien vivante, parfois hostile et inaccessible aux hommes, mais tellement spectaculaire.

Dès la descente de l’avion, le temps de récupérer un véhicule tout terrain, mieux adapté au réseau routier de l’île, le road trip peut commencer. A un quart d’heure de l’aéroport, avant même de retrouver la ville, le corps oublie bien vite le stress du voyage avec une baignade réparatrice dans les eaux turquoises du Blue Lagoon, un lac thermal né de la géothermie.

rekjavik-islande
rekjavk-islande

Reykjavik

Reykjavik est la capitale la plus septentrionale du monde. Elle s’étale entre deux fjords, le long d’une baie. Centre industriel, commercial, culturel, avec les 200 000 habitants de son agglomération, elle concentre près des deux tiers de la population du pays. Poumon économique de la ville, le port de pêche très actif mérite le détour. Des croisières touristiques y sont également proposées. Le panorama depuis le clocher de l’église Hallgrimskirkja offre une vue imprenable sur la vieille ville aux maisons de bois colorées. Prendre un verre chez Eymundsson, c’est comprendre toute l’importance de la littérature dans ce pays qui compte le plus grand nombre de librairies par habitant au monde. Il faut bien occuper les longues soirées d’hiver ! On pourra finir par une petite visite du musée national pour s’imprégner de l’histoire islandaise. Mais surtout, la ville est le point de départ obligé de toutes les excursions islandaises. Alors, nous ne serons jamais sans y revenir ou y passer une nuit.

Le cercle d’or

A 45 mn de la capitale, c’est l’incontournable « Cercle d’or » qui nous attend. Tout d’abord, le site historique est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO de Thingvellir. En 930 y fut tenu le tout premier parlement islandais. Dans ce théâtre naturel formé de rift tectonique qui traverse toute l’île, le chemin conduit à l’impressionnante cascade de Gulfoss, appelée « la chute d’or », parée de ses multiples arcs-en-ciel. Tout à côté, on profite du site incroyable de Geysir, le lieu donna naissance au mot geyser. Toutes les 20 minutes, une eau bleue très chaude jaillit des profondeurs de la terre, à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Les voyageurs équipés de véhicule tout terrain pourront poursuivre la piste jusqu’au Kerlingarfjöll et y passer la nuit (réservation souhaitée en été). L’endroit est complètement perdu dans le désert de Kjölur. Une lumière irréelle se reflète sur les flans orangés des monts volcaniques du Kerlingarfjöll. De là, la piste des hautes terres rejoint la péninsule du Snæfellsnes.

Le Landmannalaugar

Pour découvrir le Landmannalaugar, l’endroit préféré des islandais qui signifie « les bains chauds des gens du pays », le 4×4 est obligatoire. En partant de l’est ou de l’ouest, il faut compter 3 heures minimum de piste avec des paysages à couper le souffle. L’endroit est un « must » avec des couleurs sorties de la palette d’un peintre en plein délire ! Une plaine où ruissellent de petits cours d’eau, au milieu de magnifiques montagnes rhyolites teintées d’ocres jaune, brun, rouge, avec parfois du bleu ou du gris, recouvert par endroit par le vert de la mousse. Un paradis pour les randonneurs avec une source naturelle pour un bain en pleine nature. Les reliefs sont creusés par les pluies qui semblent faire fondre les montagnes. Pour peu que les éléments météorologiques, incarnations vivantes de la colère de Thor, se mettent de la partie, les paysages prennent une tournure crépusculaire à l’image des lacs perdus qui entourent le site.

Le parc national de Vatnajokull

Le glacier Svínafellsjökull est une langue glaciaire que l’on voit de la route au niveau de Skaftafell, prolongement de l’immense Vatnajökull, le plus grand glacier d’Europe d’une superficie égale à la Corse. D’aspect noirâtre à son embouchure, pollution volcanique naturelle, il se découvre avec les guides locaux.

Mais le clou du voyage est bien le lagon Jokulsarlon au sud-est de l’île. Un lac creusé par la fonte du glacier où meurent les icebergs. Aussi magnifique que terrifiant ! Vous pouvez entreprendre une balade en bateau amphibie ou en zodiac au milieu des icebergs. Et si vous avez froid ou faim, un petit arrêt dans la cabane cafétéria s’impose. Hébergements possibles en fermes auberges ou retour sur Vik.

 

La péninsule de Snæfellsnes

A l’ouest de la capitale, c’est sur la péninsule du Snæfellsnes que trône le plus célèbre des volcans de la littérature. Dans Voyage au centre de la Terre, Jules Verne situe le sommet du volcan Snæfellsjökull comme le commencement de son aventure. Les habitants disent de cette région qu’elle est un résumé de l’Islande. Fjords, village de pêcheurs, volcans, champs de lave, cascades, tout y est ! Alors pour ceux qui n’ont pas loué de véhicule tout terrain, ils pourront y flâner à leur rythme. Dernière étape avant de terminer le voyage, la petite ville de Stykkishólmur est une option intéressante pour visiter les environs. Les côtes depuis Reykjavik et les larges anses fécondes et protégées de la péninsule furent choisies par les premiers habitants. Une bonne occasion pour mettre des images sur les sagas du pays, encore un mot d’origine islandaise.

Pour les hébergements, nous vous recommandons l’association Icelandic Farm Hollidays. C’est certainement le meilleur moyen de faire connaissance avec les Islandais… En Mars, pas besoin de réservation – ou presque 🙂
Le sac de couchage est IMPÉRATIF pour ceux qui veulent voyager économiquement, car on peut l’utiliser un peu partout (auberges de jeunesse, guesthouses, « fermes » et même certains hôtels) à la place des draps fournis par l’établissement, et bénéficier ainsi de tarifs moins élevés. Cette forme d’hébergement s’appelle sleeping-bag accommodation.

http://www.farmholidays.is/travel-guide/map-of-accommodation

TRADUIRE

PARTAGEZ

Share Button

LOUER UN VEHICULE

LOUER UN VEHICULE

VOYAGER EN ISLANDE

L'agence de voyage en Islande / Your travel agency

ACHETER LE LIVRE

ACHETER LE LIVRE

GRATUIT POUR IPAD

FREE/GRATUIT TELECHARGEZ POUR IPAD

REJOIGNEZ-NOUS